Articles de presse

MAJ le mercredi 30 septembre 2020 à 8 heures

Hausse des tarifs à la station du Lioran :
Une hausse d’environ 2% est décidé pour les tarifs des forfaits au Lioran.

La journée : 33,50 euros,
forfait de 4 heures : 26,70 € .
Par ailleurs, un nouveau tarif 2 heures consécutives à 23 € est mis en place afin de permettre aux parents de skier pendant que leurs enfants sont en cours de ski.
____________________________________________________________________
 
Le Lioran mise sur une nouvelle usine à neige (28/9/2020)
La Saem Lioran va investir 400 000 € dans une usine à neige dernière génération (Photo : NewsAuvergne).
Le Lioran (Cantal) ne veut pas revivre le manque de neige chronique comme l'hiver dernier. La plus grande station du Massif Central, qui fait vivre 600 emplois directs ou indirects et génère 173 millions de retombées économiques, vient d’annoncer un important investissement. Le conseil d’administration de la Saem Super Lioran Développement, présidée par le président du Conseil départemental, Bruno Faure, va se porter acquéreur d’une usine de fabrication de neige même en cas de températures positives (jusqu’à +10°).
3M€ de déficit (saison 2019-2020)
Une solution rassurante pour les stations de moyenne montagne qui pâtissent depuis plusieurs années du réchauffement climatique. Montant de la facture, 400.000 euros, co-financé par la Saem (45%), la région (30%) et l’Etat (25%). « L’hiver dernier, avec cette machine, on aurait vendu 1 million de forfaits supplémentaires ! », analyse Bruno Faure.
L'année 2020 ne restera pas comme un grand cru. Entre un hiver trop doux et l’épidémie de coronavirus, la station du Lioran accuse un déficit de 3 millions d’euros cette année, quelque peu compensé par une saison estivale exceptionnelle. « La fréquentation de la station a progressé cet été de 30% », tempère Bruno Faure. D'autres investissements sont à l'étude comme un équipement polyvalent (bowling, patinoire, centre aqualudique). Plusieurs pistes sont encore à l'étude.  
Geneviève Colonna d’Istria
1601286905 lioran web
______________________________________________________________________________
Article sur le tourisme en Auvergne en 2020  des 20 août et 24 août 2020 :
 
 
 
Malheureusement ...  Le Lioran est parfois oublié...
______________________________________________________________________________
 
Directeur du Lioran de 2007 à 2018, Hervé Pounau reprend les rênes de la station de sports d’hiver du Cantal, le 15 septembre, a annoncé, ce mercredi 19 août, Bruno Faure, le président du Conseil départemental.
 
Hervé Pounau de retour à la direction de la station de ski du Lioran (Cantal)

Un nouveau duo pour redynamiser le Lioran. En remplacement de Philippe Fabre, démissionnaire, le président du Conseil départemental Bruno Faure, qui a accepté de prendre la responsabilité de la Saem Super Lioran Développement (*), a mis l’été à profit pour travailler sur ce dossier.
Il a multiplié les rencontres et rendez-vous avec les cadres de l’entreprise et les acteurs de la station de ski, principal fleuron touristique du Cantal, qui aura un nouveau directeur à la rentrée. « J’ai réussi à convaincre Hervé Pounau, homme bien connu du massif cantalien, de reprendre les fonctions de directeur », se félicitait, ce mercredi 19 août, Bruno Faure, à la sortie d’une réunion avec le personnel de la station.

Directeur depuis décembre 2007, Hervé Pounau quitte la station du Lioran (Cantal)

Arrivé au Lioran en décembre 2007, Hervé Pounau avait repris les rênes de la Saem Super Lioran Développement. Une structure en souffrance à l’époque qu’il a remise sur les rails avant de la tirer vers le haut, à l’aide d’une équipe d’une trentaine de permanents. Sous sa direction, la station a notamment remplacé plusieurs de ses télésièges d’origine par des modèles plus modernes, comme le débrayable six places du Baguet. Hervé Pounau avait quitté la station cantalienne pour rejoindre la Haute-Garonne, en septembre 2018.

En remplacement de Pierre Leduc

Il remplacera Pierre Leduc, qui lui avait succédé en 2018. Au cours de son mandat, il a eu à gérer l’une des plus mauvaises années du Lioran depuis 30 ans. Malmenée par une météo très défavorable à l’activité des sports d’hiver et une fermeture précoce en raison du coronavirus, la station du Lioran a affiché un manque à gagner de 3 M€ l’hiver dernier. « Hervé Pounau aura la charge de préparer dès son arrivée la prochaine saison hivernale », fixe Bruno Faure.

En raison de la fermeture précipitée, la station du Lioran (Cantal) perd 15 % de son chiffre d’affaires

Produire de la neige à température positive

Le conseil d’administration a d’ailleurs validé le fait, lors de sa réunion d’hier, d’investir, dès cet hiver, 420.000 € dans un équipement pour produire de la neige à température positive, pour assurer l’enneigement du champ de neige pour les débutants.

« C’est indispensable pour faire face aux engagements financiers de la station. Cela va nous permettre de gagner quelques jours en amont et en aval lors d’une saison normale et de pouvoir assurer un minimum d’activités en cas de saison difficile. Si nous avions eu cette machine l’an dernier, nous aurions généré un million d’euros de chiffre d’affaires supplémentaires. On a assumé cette mauvaise année grâce à l’aide de la Région. Nous ne serions pas en mesure de supporter financièrement une deuxième année telle que celle que nous avons connue. »

Bruno Faure (Président du Conseil départemental du Cantal)

Développer les activités pleine nature

Sur la feuille de route du futur directeur figure également la mission d’accompagner l'évolution du site vers une station familiale quatre saisons en structurant le développement des activités pleine nature. Si cette année, l’activité estivale du Lioran progresse de 30 % environ, son poids ne représente que 10 % à 12 % du chiffre d’affaires moyen annuel. 

Emmanuel Tremet

(*)  « Le président du Conseil départemental du Cantal ne touche aucune indemnité pour cette fonction », précise-t-on dans l’entourage du président du Conseil départemental.

___________________

Cantal. Un afflux de touristes qui donnent le sourire à certains professionnels...  Publié le 17 Août 20 à 8:04

https://actu.fr/societe/cantal-un-afflux-de-touristes-qui-donnent-le-sourire-a-certains-professionnels_35504201.html

Les touristes sont en nombre dans le Cantal cet été. A la recherche d'un tourisme vert, le Cantal est idéal. Et les professionnels du secteur ont le sourire.

Fréquentation en hausse au Lioran

Pareil pour la station du Lioran, où Sandrine Mourlon, responsable accueil de l’office de tourisme constate une nouveauté : « Nous avons une clientèle inhabituelle cet été. Des gens qui viennent pour la première fois et qui ne connaissaient pas les lieux. Il y a très peu d’étrangers ». Au niveau des chiffres, l’office constate « une augmentation du nombre de passages aux remontées mécaniques et la Déval’luge, en effet au 31 juillet, nous avons constaté une augmentation de 30 % de passages au Téléphérique du Plomb du Cantal + Télésièges de Rombière et du Remberter + La Déval’luge. »

Du monde de passage au Lioran.

 

C’est donc une bonne nouvelle et qui peut donner le sourire à beaucoup de monde et dans cette période compliquée, cela n’a pas de prix. En effet, en discutant avec certains professionnels du tourisme, l’on se rend compte que le Cantal attire beaucoup de monde au cours de cet été. Beaucoup plus que d’habitude.

C’est le 15 août tous les jours

Et même s’il est impossible de faire un bilan, puisque l’été n’est pas terminé, une première tendance se dégage. Et Philippe Fabre, vice-président du Département en charge, notamment, du tourisme de confirmer : « Depuis plusieurs semaines, c’est le 15 août tous les jours et c’est une très bonne nouvelle. Cela vient très certainement d’un effet post-Covid où les gens ont besoin de grands espaces, ont envie d’un nouveau monde. La fréquentation au Puy Mary est en hausse de 60%. On a compté environ 60 000 visiteurs depuis le début de l’été. C’est exceptionnel. Ici à Mandailles-Saint-Julien (Philippe Fabre en est le maire), j’ai compté ce jour 30 campings-cars hors emplacement dédiés, je n’ai jamais vu ça. La canicule a été aussi une aubaine. Les gens ont voulu un brin de fraîcheur : du coup, le Puy Mary mais aussi le Lioran ont attiré du monde. »

Une communication efficace

Et de mettre aussi en avant la communication faite par Cantal Destination (l’agence de promotion et de développement du Tourisme du Conseil départemental), Auvergne destination volcans « qui est très efficace. Des gens sont venus pour la première fois dans le Cantal. Et c’est l’enjeu pour le futur. S’ils ont bien mangé, bien dormi, profité des diverses activités proposées, ils reviendront ou en parleront autour d’eux et pour le Cantal, c’est un atout indéniable d’un point de vue économique, bien entendu, mais aussi au niveau de la notoriété. »

Des évènements en septembre

Et ce n’est pas terminé, car des évènements se profilent à l’horizon. En tête de gondole, le Tour de France, de passage le 11 septembre 2020 avec une arrivée au Puy Mary, ou encore le trail de la vallée de la Jordanne : Volcan’x, le 20 septembre 2020.

+12% sur les hôtels

De son côté, Pascal Stawicki, directeur de l’office de tourisme du Pays d’Aurillac constate que les touristes effectuent de plus longs séjours qu’à l’accoutumée : « En effet, la proportion des séjours de 15 jours ou trois semaines est plus élevée que d’habitude. La fréquentation est en hausse. On le voit notamment au niveau de l’hôtellerie. En juillet 2020 par rapport à juillet 2019, nous sommes à une hausse de la fréquentation de +12% ( 7% à Aurillac et 18% sur les communes de la Caba). »

Gorges de la Jordanne : 500 visiteurs/jour

Et de continuer : « La vallée de la Jordanne, le Puy Mary sont des sites très fréquentés tout comme le lac de Saint-Etienne-Cantalès et les Gorges de la Jordanne. Sur ce lieu, nous recensons 500 à 600 visiteurs par jour, ce qui est un chiffre très élevé. Des gens viennent pour la première fois dans le Cantal. Certains arrivent du Grand-Est, alors que nous n’en avions pas d’habitude. On a même eu des touristes qui allaient jouer au golf en Espagne et qui sont venus dans le Cantal pour se ressourcer mais aussi jouer au golf. »

C’est la première année où nous sommes complets

Du côté du camping de la Bédisse à Thiézac, c’est de la folie selon les propres termes d’Aymeri Nebout, gérant de l’établissement.  » Nous avons été complets plusieurs jours. C’est la première fois depuis que nous avons repris la gérance du camping en avril 2017. Beaucoup de gens viennent pour la première fois dans le Cantal ou font du camping pour la première fois. Certains qui devaient partir à l’étranger, ont fait le choix de rester en France ». De bonne augure pour le site (qui dispose de 73 emplacements et qui peut accueillir environ 250 personnes) pour les années futures : « Les gens sont ravis et certains veulent revenir dans les prochaines années. »

On a du mal à trouver des hébergements

Un Carladès qui accueille donc beaucoup de monde : « Cela a été un peu compliqué au début du mois de juillet, mais désormais, on affiche complet partout. On a du mal à trouver des hébergements. Les gens viennent sans trop préparer leur séjour et quand il passe la porte de l’office de tourisme, ils sont à la recherche d’un lieu pour dormir. Beaucoup de monde a eu la même idée. Les gens veulent des coins isolés, près de cascades, rivière, lac. Les campings du Carladès sont quasiment complets. Concernant les meublés, nous étions à environ 80% d’occupation durant la deuxième quinzaine de juillet et à 100% en ce moment » indique Magali Christophe, directrice de l’office de tourisme du Carladès, situé à Vic-sur-Cère.

Fréquentation en hausse au Lioran

Pareil pour la station du Lioran, où Sandrine Mourlon, responsable accueil de l’office de tourisme constate une nouveauté : « Nous avons une clientèle inhabituelle cet été. Des gens qui viennent pour la première fois et qui ne connaissaient pas les lieux. Il y a très peu d’étrangers ». Au niveau des chiffres, l’office constate « une augmentation du nombre de passages aux remontées mécaniques et la Déval’luge, en effet au 31 juillet, nous avons constaté une augmentation de 30 % de passages au Téléphérique du Plomb du Cantal + Télésièges de Rombière et du Remberter + La Déval’luge. »

Une communication positive pour le Cantal

Chef de son restaurant le Jarrousset du côté de Murat, Jérôme Cazanave a le sourire, les clients sont là et « on fait même mieux que l’été dernier. Par exemple, ce vendredi 14 août, on a fait 48 couverts le midi. Nous étions complets plusieurs jours auparavant. Les gens ne sont pas partis à l’étranger ou sur la Côte d’Azur, et certains sont venus dans le Cantal. Certains viennent pour la première fois. »

Une tendance que le chef avait pu ressentir en juin. En effet : « D’habitude, c’est un mois un peu bancal avant l’été et là, cette année, dès que nous avons eu l’autorisation de rouvrir, les touristes sont arrivés. Et c’est pareil pour mes collègues : les hôtels et hébergements sont remplis. Les gens sont en recherche d’authenticité, de verdure, de beaux paysages, d’une cuisine de qualité et où il y a de l’espace. Et ils se rendent compte que nous avons tout ça, ici, dans le Cantal. Et c’est de la communication positive : les gens reviendront très certainement dans le futur ou en parleront autour d’eux. »

 

 

https://actu.fr/societe/cantal-le-departement-pret-a-accueillir-les-touristes-en-manque-espace_34214648.html

Cantal. Volcan’x : première édition de ce triathlon, sensations et plaisir garantis

 

event Date de dernière mise à jour : 30/09/2020

Ajouter un commentaire

Anti-spam